Reconnecter les enfants à la nature, c'est

L’enfant possède une curiosité naturelle et une proximité physique avec la nature. Il en est sans nul doute le plus grand observateur spontané car tout l’intéresse. Il aborde la nature sans à priori et de façon réellement interrogative car il en est souvent ignorant.

La nature va lui permettre un éveil des sens

02

 L’odorat par les senteurs, les odeurs qu’elles soient bonnes ou mauvaises, c’est à l’enfant d’en juger.

Le toucher car la nature peut être douce, piquante, rugueuse, froide, chaude et tout ce qu’on peut imaginer. 

La vue par les couleurs, les formes, les volumes. 

Le goût amer, sucré, acide, âpre (il convient néanmoins de faire attention aux plantes toxiques). 

L'ouïe par les différents bruits que donne à entendre ce monde qui nous entoure.

     


Reconnecter les enfants à la nature c’est  01
       En ville où à la campagne, prendre du temps avec nos enfants pour les accompagner dans la découverte de              la beauté qui nous entoure à chaque instant.

Respecter les rythmes biologiques de nos enfants et accueillir leurs émotions.

Répondre avec bienveillance à leurs interrogations.

Donner du sens aux actions quotidiennes que nous leurs proposons.

Marcher régulièrement avec eux en levant les yeux et en partageant les sensations et les impressions sur         notre environnement.

Accueillir l'instant présent.


     


La nature et nous 

La nature permet également de structurer sa personnalité et de relativiser sa place. On est plus grand qu’une fourmi mais plus petit qu’un arbre. Il existe un cycle qui est fait de vie et de mort, les êtres vivants croissent.

Au niveau cognitif, mettre l’enfant au contact de la nature, c’est lui permettre de percevoir le cycle des saisons, d’expérimenter la notion du temps, celle de la distance, c’est aussi l’aider à faire des relations entre les phénomènes. Par exemple la pluie qui tombe du ciel arrose le jardin, le soleil fait sécher.
La nature grâce à des manipulations permet une première approche des notions de poids, de volume, l’observation de la transformation de la matière : neige qui fond, feuille qui sèche, graine qui germe.

Au niveau intellectuel, le contact avec la nature permet de développer le respect du vivant. C’est en observant que l’on se rend compte que les plantes et les animaux vivent, que les écraser ou les arracher les empêche de grandir.
La notion de responsabilité est également abordée car l’enfant peut être responsable d’une plante ou d’une parcelle. C’est alors à lui de faire le nécessaire pour que l’action réussisse.
La nature est également une école de la patience. On ne peut pas faire accélérer les choses, même si on le souhaite; ce qui est un bon caractère éducatif puisque l'enfant pour se développer a besoin de frustrations, qui l'aident à se construire.

Seulement pour réaliser toutes ces expériences et toutes ces "rencontres", il est préférable que l'enfant soit accompagné par un adulte qui le suit et le soutient dans ses découvertes.

Le rôle de l'adulte sera de mettre en mots ce que l'enfant vit en veillant à la précision des termes employés, des descriptions.
Pour cela, il est préférable qu'il ait un minimum de connaissance dans le domaine des plantes et des modes de vie animaliers. Il doit également savoir qu’introduire la nature dans une structure suppose de fournir des soins adaptés et attentifs en faisant participer le jeune enfant.

Mlle Jennifer RIDEREAU 

Rédactrice et créatrice du site internet : La Forêt des Enfants
 

Sommaire

fleche

036